Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/2bbfa3a08a5bf9e1dafc0c051cc302b7/sites/saffrance.com/wp-includes/class-wp-hook.php on line 308

Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function '_wp_footnotes_kses_init' not found or invalid function name in /home/clients/2bbfa3a08a5bf9e1dafc0c051cc302b7/sites/saffrance.com/wp-includes/class-wp-hook.php on line 308
Journée internationale de lutte contre les Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale  - SAF France - SAF France Journée internationale de lutte contre les Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale  - SAF France

Journée internationale de lutte contre les Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale 

–  9 septembre 2023 –

Alcool et Grossesse : étude sur la connaissance et les comportements des Français en hexagone et dans les départements ultramarins vis-à-vis du SAF

A l’occasion du 7ème SAFTHON organisé en France autour de la journée Internationale de lutte contre les Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale (TCAF), une étude OpinionWay commanditée par l’association SAF France révèle l’évolution de la connaissance des Français sur les dangers et habitudes de consommation d’alcool pendant la grossesse depuis 2020.  Une 2ème étude OpinionWay auprès des nouveaux parents montrent que 27% (moyenne nationale) des femmes continueraient à consommer de l’alcool même en petite quantité pendant leurs grossesses connues.

SAF France a donné le coup d’envoi de la 7ème édition du SAFTHON, le 9 août à la Réunion pour prévenir le Syndrome d’Alcoolisation Fœtale (SAF) et les autres TCAF. Ce 4ème Tour de France organisé par l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) avec le soutien de Prévention et Modération, partenaire de SAF France depuis 2019 s’est établi à Nancy le 21 aout, à Dijon le 22 aout, à Puy-en-Velay, le 24 aout, Avignon le 25, Millau le 26, Cognac le 28, Limoge le 29, Tours le 30, Angers, le 31, Saint Brieuc, le 1er septembre, Rouen le 4 septembre, Paris le 8 septembre et Lille le 11 septembre. 

De G à D, Nadia Auzanneau, DG OpinionWay, Denis Lamblin, Président SAFFrance, Laurent Lutse, Président cafes, brasseries, ets de nuit UMIH, David Zénouda, Vice-Président UMIH Nuit Paris IDF

Ces évènements, à la rencontre de la population, des autorités publiques, des entreprises et des médias, ont pour vocation de sensibiliser et d’inciter le plus grand nombre à la prévention de la première cause de handicap mental d’origine non génétique et donc totalement évitable. 3 ans après le début de ces actions nationales, SAF France a souhaité évaluer l’efficacité de son action. En 2023, SAF France a souhaité rééditer l’enquête menée auprès des Français en 2020 pour mesurer les évolutions intervenues en termes de connaissance et de comportement. D’autre part, SAF France a commandité une deuxième étude sur 1001 parents d’enfants de moins de 3 ans en métropole et 505 parents des DROM afin d’étayer les connaissances et comportements des nouveaux parents en France. 

Entre 2020 et 2023, partout en France, les connaissances sur les dangers liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse. L’étude OpinionWay -1- (voir méthodologie en fin de communiqué) montre que :

– 54% de la population française a déjà entendu parler du syndrome d’alcoolisation fœtale aujourd’hui contre 49% en 2020.

– les Français identifient en 2023 davantage les troubles pouvant être liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse et ont plus conscience qu’ils peuvent être détectables à différents moments de l’évolution de l’enfant jusqu’à l’âge adulte. En hexagone, la fausse couche est la principale conséquence identifiée pour 72% des parents 

Les 2 autres études auprès de1001 parents d’enfants de moins de 3 ans en métropole et 505 parents d’enfants de moins de 3 ans (voir méthodologie en fin de communiqué) révèlent que :

  • Les dangers des petites consommations pendant la grossesse sont plus reconnus à La Réunion que partout ailleurs en France. Les risques de favoriser les TCAF dès le premier verre sont plus reconnus à La Réunion qu’en France hexagonale (90% contre 79%). 
  • Les parents ultramarins expriment un meilleur niveau d’information sur les risques de l’alcool pendant la grossesse que les parents métropolitains (78% s’estiment suffisamment informés vs 72% en métropole) et les sources pour s’informer sont différentes. En hexagone, la sage-femme (43%) et le gynécologue (40%) sont citées comme principales sources d’information alors que dans les DROM, les informations via les médias les témoignages dans les médias (TV, radio, Presse : 44% de citations) et sont quasi autant cités que les informations délivrées par la sage-femme (48% de citations). A contrario, les réunionnais reçoivent moins d’information via les gynécologues (30% de citations) ou encore le médecin généraliste (22% de citations) qu’en métropole.
  • Une demande importante de la population pour sensibiliser dès le collège (DROM) et le Lycée (Métropole).
  • Dans le cas où la grossesse est connue, la consommation d’alcool persiste plus en hexagone qu’à La Réunion (selon la déclaration des jeunes parents). En France hexagonale, ils sont 27% au total à déclarer continuer à consommer de l’alcool même en petite quantité pendant leurs grossesses.  38% des parents d’enfants de moins de 3 ans habitant en Ile-de-France déclarent qu’il y a eu une consommation d’alcool même en petite quantité pendant la dernière grossesse de la mère contre 7% à La Réunion

Pourquoi cette si grande différence entre la Réunion et les autres départements de France ?

Depuis 3 ans en métropole et 20 ans à La Réunion, l’association SAF France œuvre à sensibiliser et inciter le plus grand nombre à la prévention de la première cause de handicap mental d’origine non génétique et donc totalement évitable qui touche 15 000 bébés chaque année en France. 

Le Docteur Denis Lamblin, Président de SAF France, déclare : « Les résultats de cette étude OpinionWay confirment à la fois qu’il faut continuer à prévenir à très grande échelle et sur le terrain les jeunes car cela fonctionne.  Cette étude montre également que les femmes continuent de consommer de l’alcool pendant leurs grossesses malgré la connaissance établi que l’alcool est un danger. Il faut maintenant aller plus loin et faire savoir quelles sont les réelles conséquences de l’exposition à l’alcool du cerveau du fœtus. Pour rappel, 15 000 enfants naissent chaque année avec des troubles causés par l’alcoolisation fœtale. Nous devons dès lors intensifier nos programmes et poursuivre la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes -politiques, sociales, sanitaires et économiques- pour mettre fin à ce fléau ».

Pour Anders Røed, Président de Prévention & Modération « La mission de Prévention & Modération est de fédérer l’ensemble des initiatives des organisations professionnelles en matière de consommation responsable des boissons alcoolisées. Son partenariat avec SAF France est un marqueur fort de son engagement dans la lutte contre l’alcoolisation des femmes enceintes et des risques induits pour le fœtus. À travers le SAFTHON, P&M s’associe à SAF France pour diffuser le plus largement possible le message disant qu’il n’y a pas de consommation sans risque pendant la grossesse. »

Pour Thierry Marx, Président confédéral de l’UMIH « Nous sommes des professionnels, acteurs de terrain au service d’une consommation d’alcool encadrée et responsable. L’UMIH est mobilisée pour la 4ème année consécutive aux côtés de SAF France et de Prévention et Modération pour sensibiliser ses clients à l’absence de toute consommation d’alcool durant la grossesse, pour mieux protéger nos enfants de nombreux maux totalement évitables ».

Retrouvez tous les résultats de l’étude ici : Résultats de l’étude

Méthodologie de l’étude Opinionway :

-1- étude réalisée en ligne auprès de 1045 Français âgés de 18 ans et plus (échantillon représentatif en termes de genre, âge, CSP, catégorie d’agglomération et région)

Etude réalisé du 22 au 26 juin 2023

– 2-étude réalisée en ligne auprès de1001 parents d’enfants de moins de 3 ans résidant en métropole (échantillon représentatif en termes de genre, âge, CSP, catégorie d’agglomération et région)

– 2 bis-étude réalisée par téléphone auprès de 505 parents d’enfants de moins de 3 ans résidant dans les DROM (95 en Guyane, 264 à la Réunion, 78 en Guadeloupe et 68 en Martinique). Echantillon représentatif des parents d’enfants de moins de 3 ans résidant dans les DROM en termes de genre, âge, CSP et département.

Etudes réalisées du 18 juillet au 1er août 2023