COVID19 – SAF France se mobilise pour les mamans en souffrance

** COVID19 – SAF France se mobilise pour les mamans en souffrance **

SAF France souhaite apporter son soutien aux femmes enceintes qui traversent actuellement des moments difficiles, éprouvants, instables au sein de leur foyer.

➡️Vous êtes enceinte et votre situation ne vous permet pas d’arrêter de consommer de l’alcool ?

➡️Vous souhaitez aider une de vos proches qui ne peut pas s’arrêter de consommer de l’alcool pendant sa grossesse,

Notre équipe d’accompagnement vous propose une écoute active et soutenante pour mieux traverser cette période.

Une cellule d’écoute est disponible au 06 92 39 58 56 ou au 06 92 01 38 21 ou en en MP du lundi au vendredi de 9 h à 16 h #AlcoolGrossesseParlonsEn

 

 

 

Alcool et grossesse : Trop peu de professionnels en parlent

Les membres de SAF France constatent aujourd’hui que les mamans accompagnées par l’association sont encore trop nombreuses à relater qu’aucun professionnel ne leur a parlé d’alcool pendant leur grossesse (contrairement au tabac). Il existe encore des freins à parler du sujet anxiogène et tabou qu’est la consommation d’alcool pendant la grossesse.

Partant de ce constat, SAF France a voulu axé ses démarches sur l’information et la sensibilisation des professionnels de santé et deux résultats en sont ressortis :

  • Plus d’une trentaine d’événements verront le jour dans les maternités, cliniques, hôpitaux en France métropolitaine et une centaine dans les DROM dans le cadre du SAFTHON, le 9 septembre. Cette année, le nombre de région a participé au SAFTHON a triplé par rapport à l’année précédente, passant de 3 à 9.  Une véritable prise de conscience s’opère. Lien vers le programme du SAFTHON 2019
  • Les experts de SAF France ont réalisé une fiche mémo pour tous les professionnels de santé pouvant être en contact avec des femmes. Basée sur le guide « Alcool et grossesse, parlons-en – Guide à l’usage des professionnels », cette fiche donne les clés pour réussir à aborder ce sujet anxiogène et tabou. Elle est téléchargeable et imprimable sur le site internet saffrance.com Fiche Memo

Le contenu de la fiche mémo est tiré du Guide à l’usage des professionnels, édité par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé, auquel SAF France a participé à l’élaboration. Ce guide manquant de visibilité, les experts de SAF France ont souhaité retravailler la forme en Fiche Mémo pratique afin de le rendre plus accessible aux professionnels de santé.

Des fiches supplémentaires seront déclinées selon les différents chapitres du Guide

SAF’Tombola : une tombola solidaire pour agir contre le SAF

SAF France organise à l’occasion des 5 ans du SAFTHON, la SAF’TOMBOLA du 4 mai au 25 juin. Cette tombola digitalisée et supervisée depuis La Réunion, a pour objectif de donner aux membres de l’association les moyens pour prévenir des risques liés à l’Alcoolisation Foetale et accompagner les familles dans l’ensemble des départements Français et dans le monde. Aujourd’hui, l’association a plus que jamais besoin d’argent pour développer ses actions d’accompagnement et de sensibilisation tout au long de l’année.


Assister à un concert de légende de DJ Sebb. Rigoler au prochain spectacle de Marie-Alice Sinaman. Surfer sur les meilleures vagues avec la championne du monde de Longboard. Profiter d’une nuit d’hôtel. Danser et chanter aux Francofolies…


Plus de 30 personnalités et entreprises mettent en jeu des prix et des expériences uniques dans le cadre de la SAF’TOMBOLA (visibles sur le site saftombola.com) afin d’aider les membres de l’association à agir. Les gains réalisés grâce à l’achat des tickets permettront d’accompagner l’association dans ses 3 missions :

  • Prévenir les collégiens de 4ème des risques liés à l’alcoolisation foetale
  • Accompagner les familles touchées par l’alcoolisation foetale
  • Informer et sensibiliser le grand public grâce au SAFTHON, campagne événementielle et de récolte de dons.

Chaque année en France, 15 000 enfants naissent atteints de Troubles Causés par l’Alcoolisation Foetale (TCAF). Dont le Syndrome d’Alcoolisation Foetale (SAF) constitue la forme majeure.

Les TCAF affectent en France, 2 enfants sur 100, soit un nouveau-né toutes les trente minutes. Il s’agit d’un fléau évitable , très peu pris en considération par les pouvoirs publics.

Denis Lamblin, pédiatre et président de l’association.

Pourtant, de manière très pragmatique, les TCAF coûtent cher à l’État. 20 milliards d’euros par an ! En effet, près de 1300 000 Français (17 000 réunionnais) souffrent à des degrés divers de séquelles liées à l’alcoolisation foetale. Le docteur Lamblin explique : « Santé, scolarité, justice, social : une personne atteinte de TCAF peut rencontrer des problèmes dans tous ces domaines : pathologies mentales, épilepsie, troubles de l’attention dyscalculie, marginalisation… Par exemple, il est estimé que 15 % des personnes incarcérées ont été fragilisées par l’alcool in utero. »


Comment améliorer cette situation ? D’abord en préparant le futur de nos enfants. Pour cela, SAF France a d’ores et déjà pris l’initiative de sensibiliser les jeunes. Depuis deux ans, plus de 3 700 élèves réunionnais de 4ème ont écouté des mamans qui ont bu pendant leur grossesse, des témoignages qui aident à changer le regard sur ces femmes ». Ensuite, en établissant des diagnostics le plus tôt possible. « La prise en charge précoce permet à l’enfant de compenser un certain nombre de déficiences grâce à la plasticité de son cerveau », assure Denis Lamblin. « Mais les professionnels, médecins en tête, n’ont malheureusement pas encore le réflexe de penser à l’exposition à l’alcool in utero. Ou, pire, n’osent pas aborder la question de l’alcool avec la maman…»


Enfin, en accompagnant les familles diagnostiquées au plus près. En 2020, des actions de proximité ont été menées par une équipe dédiée auprès de 50 femmes vulnérables aux consommations d’alcool dont 6 femmes enceintes. Ces professionnels, en facilitant l’accès des femmes aux services de santé, du social, de l’école et de la justice induisent non seulement une meilleure prise en charge, mais aussi des gains financiers considérables. « Cette équipe a coûté 83 000€ cette année, mais elle a permis de faire économiser au moins 4,6 millions d’euros à la société, rien que par les handicaps évités chez les enfants nés cette année », résume Denis Lamblin.


Pour permettre à l’association de continuer, la SAF’Tombola, s’ouvre le 4 mai sur le site www.saftombola.com.L’inscription et l’achat de billets pour tenter de gagner un ou plusieurs lots est possible jusqu’au 25 juin 2021 à 12h, jourdu tirage au sort.

Voeux 2021

  • En 2020, malgré la pandémie, le SAFTHON c’est :
  • Une équipe pilote à La Réunion
  • 206 actions menées dont 85 dans les DROM + relais dans 120 établissements UMIH + Affichages et Flyers dans 600 entreprises de Prévention et Modération + kit digital 
  • Une Etude nationale Opinion Way sur les connaissances du grand public (métropole et DROM) confirme la méconnaissance des français sur les conséquences des consommations d’alcool durant la grossesse  et l’urgence de la prévention dans les collège: :https://saffrance.com/que-connaissent-les-francais-des-risques-lies-a-la-consommation-dalcool-pendant-la-grossesse/
  • 11 Petits déjeuners presse dans 11 régions françaises à fortes opportunités médiatiques, Relations presse : 59 retombées. Malgré un contexte peu propice, un bilan médias très satisfaisant grâce aux petits déjeuners presse en régions en partenariat avec l’UMIH et PrevEtMod qui ont su créer de réels rendez-vous médiatiques de proximité et des moments de discussion de qualité, Audiences estimées : 170 606 678  (chiffres médiamétrie)
  • + de 2000 bénévoles 
  • Conception , réalisation et distribution de 50 000 flyers, 500 affiches , 27 000 sets de tables, 90 Kakemonos , 800 tee-shirts, 35 000 bracelets pour 14 régions (10 en métropole et 4 dans les DROM)
  • 5 pays mobilisés (France, Côte d’Ivoire, Congo, Brésil, Espagne)
  • Grâce aux fonds récoltés et aux subventions, des actions expérimentales de proximité à La Réunion; 1 159 collégiens sensibilisés (hors confinement),  26 ateliers de valorisation des mamans, 56 familles  en grande vulnérabilité accompagnées  ( plus de 2500 interventions)…

2021 :  ANNEE SOLIDAIRE Après des mois de repli forcé, l’heure de se serrer les coudes a sonné. En 2020, notre étude montrait que 50% des Français n’avait jamais entendu parler du Syndrome d’Alcoolisation Fœtale.La prévention du SAF reste encore cette année une priorité pour SAF France.  L’équipe de SAF France et les bénévoles vous souhaitent le meilleur pour cette nouvelle année .

Résultats de l’étude OpinionWay 2020 : l’infographie en version mobile est disponible

Infographie résultats Etude Opinion Way 2020

Prévenir dès la 4ème

Lundi 21 septembre 2020, tous les élèves de 4ème du collège Joseph Hubert de Saint-Joseph (Réunion) ont été sensibilisés aux risques de consommation d’alcool pendant la grossesse grâce à l’association SAF France.

Léa et Jessica (membres de l’association SAF France) avaient un message à faire passer à tous les élèves de 4ème du collège Joseph Hubert dans le cadre du mois de la prévention du SAF : « Zéro Alcool pendant la Grossesse ». Pendant une journée complète, des adolescents de 13 à 16 ans ont pu aborder le sujet des risques de consommation d’alcool pendant la grossesse avec des professionnelles du sujet et une maman venue témoigner.

« Quand on demande aux élèves s’ils sont au courant de cette problématique, il n’y en a qu’un voire même aucun qui lève la main. La majorité des élèves nous disent qu’ils ne parlent pas du tout d’alcool dans leur famille » raconte Léa. Les premiers rapports sexuels ayant lieu de plus en plus tôt, il est nécessaire que des adolescents de 4ème potentiellement bientôt voire déjà sexuellement actifs soient au fait de cette problématique. Léa ajoute : « Au début, les garçons ne comprennent pas ce qu’ils font ici. Pour eux ça ne concerne que les filles. Mais, au fil de l’intervention, ils se sentent de plus en plus concernés. »

Jessica et Léa en intervention au collège Joseph Hubert de Saint-Joseph (Réunion)
Jessica et Léa en intervention au collège Joseph Hubert de Saint-Joseph (Réunion)

La prévention est la clé de voute de la baisse du nombre de bébés atteints chaque année par les TCAF. Selon l’étude OpinionWay et SAF France concernant les connaissances des Français sur le Syndrome d’Alcoolisation Fœtale, les actions de prévention menées depuis plusieurs années à la Réunion par l’association SAF France ont fait leurs preuves. Comparé aux français de métropole, les réunionnais sont majoritairement mieux informés sur le SAF et les TCAF (53% pensent être suffisamment informés sur les TCAF en métropole contre 67% à la Réunion).

La place du témoignage a d’ailleurs son importance, puisqu’à la Réunion, les témoignages constituent une source d’information majeure (59%) alors qu’en métropole, l’information provient essentiellement des médecins et médias traditionnels (42%)).

Durant tout le mois de septembre, l’objectif du SAFTHON est de transmettre le message « Zéro Alcool pendant la Grossesse » mais également de récolter des dons qui serviront à financer des actions de prévention notamment à destination des adolescents. 7€, c’est le coût estimé de prévention par collégien.

Vous souhaitez faire un don au SAFTHON ? C’est par ici : https://saffrance.com/donner-au-safthon/

SAFTHON 2020 : les filières de production et de distribution de boissons alcoolisées se mobilisent

A l’occasion de la 4ème édition du SAFTHON (collectif d’évènements dont l’objectif est de sensibiliser l’opinion publique aux risques de consommation d’alcool pendant la grossesse), l’association SAF France, l’Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière (UMIH) et Prévention et Modération deviennent partenaires de prévention.

Engagée depuis 2019 dans un partenariat financier pluriannuel avec SAF France, l’association Prévention et Modération (créée à l’initiative de la Fédération Française des Spiritueux et la Fédération Française des Vins d’Apéritif) nous soutient dans notre développement. Elle y participe notamment en sensibilisant et mobilisant, via ses adhérents, l’ensemble des filières de la bière, des spiritueux et des vins d’apéritif, tout particulièrement dans le cadre du SAFTHON.

L’UMIH rejoint également cette année le collectif du SAFTHON. Premier syndicat patronal du secteur Cafés-Hôtels-Restaurants-Discothèques (CHRD) et l’un des plus importants syndicats patronaux français, l’UMIH regroupe 80 000 cafés, brasseries et établissements de nuit adhérents, soit autant de lieux où le message « zéro alcool pendant la grossesse » sera relayé.

Les professionnels de la restauration, en première ligne pour faire passer les messages auprès des futurs mamans, représentent un relai de prévention inestimable dans le cadre de cette 4ème édition du SAFTHON… mais également pour ses prochaines éditions !

Signature de convention de partenariat
Signature d’une convention de partenariat tripartite entre (de gauche à droite) SAF France (représenté par son président Denis Lamblin), Prévention et Modération (représenté par son président Michel Gayraud) et l’UMIH (représenté par son président Cafés, Brasseries, Etablissements de nuit Laurent Lutse) vendredi 4 septembre 2020 au Café A à Paris.

Que connaissent les Français des risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse ?

A l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation aux Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale, le 9 septembre, et du 4ème SAFTHON, l’association SAF France dévoile les résultats d’une enquête menée avec le cabinet d’étude Opinion Way.

Face au constat du manque de données sur la connaissance des Français aux sujets du Syndrome d’Alcoolisation Fœtale (SAF) et des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale (ETCAF), l’association SAF France a pris la décision de mener une étude. Cette dernière a été réalisée avec le cabinet d’étude Opinion Way durant l’été 2020.*

1025 français métropolitains et 504 habitants des DROM (Martinique, de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Réunion) âgés de 18 ans et plus ont ainsi été interrogés sur le sujet en ligne et par téléphone. Cela a permis de mettre en exergue que les Français en métropole et dans les DROM ont une connaissance mitigée de ces sujets dû à un manque d’information disponible.

Moins d’un français sur 2 déclare avoir connaissance de l’ensemble des Troubles causés par l’Alcoolisation Fœtale (42%) et 11% seulement savent précisément ce que c’est.

Parmi les français interrogés, plusieurs disparités apparaissent, tout d’abord les femmes (57%) ont un meilleur niveau de connaissance que les hommes. Enfin, au niveau régional, les bretons (70%) et les réunionnais (60%) ont un meilleur niveau de connaissance par rapport aux autres régions et plus particulièrement la Nouvelle Aquitaine (34%) et la Guyane (29%).

De plus, les conséquences sont inégalement connues par l’opinion publique alors qu’elles sont dans l’ensemble correctement devinées lorsque la question leur est posée : 61% des métropolitains et 68% des habitants des DROM citent les fausses couches, 51% et 60% les troubles de l’apprentissage, 58% les pathologies psychiatriques, 45% et 60% les malformations du cœur.

Cette méconnaissance peut s’expliquer notamment par une information jugée insuffisante.

Seuls 53% des Français de Métropole et 58% dans les DROM déclarent être suffisamment informés sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse (avec un meilleur niveau d’information à la Réunion – 67%- qui s’explique par un travail de sensibilisation et d’accompagnement des familles de plus de 30 ans).

61% des métropolitains affirment que cette insuffisance d’information est à l’origine d’un manque de connaissance et constitue la principale raison de la consommation d’alcool pendant la grossesse ; alors que dans les DROM, elle est au même niveau que des facteurs plus sociétaux (41% pour la méconnaissance, 43% addiction à l’alcool, 38% en raison de traumatismes et/ou des violences conjugales).

Aujourd’hui, SAF France souhaite souligner la nécessité d’informer au plus tôt sur le SAF et les ETCAF. Cet avis est partagé par la majorité des personnes interrogées qui pensent qu’il faut informer sur les risques dès la scolarité (61% en Métropole et 84% dans les DROM).

Ces différents constats ne font qu’appuyer la position de l’association face aux besoins constants d’apporter de l’information à tous. SAF France a d’ores et déjà mis en place plusieurs mesures abondant dans ce sens, notamment le SAFTHON qui se tient cette année pour sa quatrième édition, des sessions d’informations dans les collèges de La Réunion ou encore le développement de plusieurs supports à destination des professionnels de santé et du grand public disponible sur https://saffrance.com.

Télécharger les résultats complets de l’étude OpinionWay

Télécharger notre infographie récapitulative des résultats de l’étude

*Etude réalisée en ligne auprès de 1025 Français âgés de 18 ans et plus (échantillon représentatif de la population des Français en termes de genre, d’âge, de CSP, de catégorie d’agglomération et de région) et par téléphone auprès de 504 habitants des DROM âgés de 18 ans et plus (échantillon représentatif des habitants de Martinique, de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Réunion, en termes de genre, âge, département et CSP). Cette étude a été réalisée du 22 juillet au 3 août 2020.