COVID19 – SAF France se mobilise pour les mamans en souffrance

** COVID19 – SAF France se mobilise pour les mamans en souffrance **

SAF France souhaite apporter son soutien aux femmes enceintes qui traversent actuellement des moments difficiles, éprouvants, instables au sein de leur foyer.

➡️Vous êtes enceinte et votre situation ne vous permet pas d’arrêter de consommer de l’alcool ?

➡️Vous souhaitez aider une de vos proches qui ne peut pas s’arrêter de consommer de l’alcool pendant sa grossesse,

Notre équipe d’accompagnement vous propose une écoute active et soutenante pour mieux traverser cette période.

Une cellule d’écoute est disponible au 06 92 39 58 56 ou au 06 92 01 38 21 ou en en MP du lundi au vendredi de 9 h à 16 h #AlcoolGrossesseParlonsEn

 

 

 

Alcool et grossesse : Trop peu de professionnels en parlent

Les membres de SAF France constatent aujourd’hui que les mamans accompagnées par l’association sont encore trop nombreuses à relater qu’aucun professionnel ne leur a parlé d’alcool pendant leur grossesse (contrairement au tabac). Il existe encore des freins à parler du sujet anxiogène et tabou qu’est la consommation d’alcool pendant la grossesse.

Partant de ce constat, SAF France a voulu axé ses démarches sur l’information et la sensibilisation des professionnels de santé et deux résultats en sont ressortis :

  • Plus d’une trentaine d’événements verront le jour dans les maternités, cliniques, hôpitaux en France métropolitaine et une centaine dans les DROM dans le cadre du SAFTHON, le 9 septembre. Cette année, le nombre de région a participé au SAFTHON a triplé par rapport à l’année précédente, passant de 3 à 9.  Une véritable prise de conscience s’opère. Lien vers le programme du SAFTHON 2019
  • Les experts de SAF France ont réalisé une fiche mémo pour tous les professionnels de santé pouvant être en contact avec des femmes. Basée sur le guide « Alcool et grossesse, parlons-en – Guide à l’usage des professionnels », cette fiche donne les clés pour réussir à aborder ce sujet anxiogène et tabou. Elle est téléchargeable et imprimable sur le site internet saffrance.com Fiche Memo

Le contenu de la fiche mémo est tiré du Guide à l’usage des professionnels, édité par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé, auquel SAF France a participé à l’élaboration. Ce guide manquant de visibilité, les experts de SAF France ont souhaité retravailler la forme en Fiche Mémo pratique afin de le rendre plus accessible aux professionnels de santé.

Des fiches supplémentaires seront déclinées selon les différents chapitres du Guide

Quoi’d’9 à SAF France ? Lettre d’information – Juin 2021

Pourquoi « Quoi’de’9 » ?

Nous sommes le 9 juin, 9 symbolique des 9 mois de grossesse en évitant, si possible, toute prise d’alcool, pour la prévention des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale, TCAF.

Nous souhaitons partager avec vous, acteurs de terrain de tous horizons, tous les 9 de chaque mois, des moments de vie du « cœur de réseau de SAF France ».

Vous trouverez notre plaquette en pièce jointe avec des informations plus précises afin de « Mieux nous connaître pour mieux travailler ensemble ». 

N’hésitez pas à faire appel à nous aux numéros suivants si vous rencontrez des familles à risques de TCAF au 0692 01 38 21 ou au 0692 39 58 56

Pour la première de Quoi’d’9 ?, retour en images et en mots sur la première fête des mères solidaire du 28 mai dernier.

Le chiffre phare de cette fête : 53, pour les 53 mamans accompagnées par l’équipe en 2020.

Parmi elles, 6 femmes enceintes ont déclaré avoir consommé de l’alcool et 5 d’entre elles ont arrêté leur consommation à la suite de nos interventions !

Nous vous rappelons que les TCAF sont souvent dus à des consommations très régulières, parfois avec dépendance, d’une future mère.

Mais il est également important de préciser que ces troubles peuvent aussi être consécutifs à des alcoolisations épisodiques, souvent récréatives, et parfois minimisées par l’entourage voire les milieux professionnels.

Une seule recommandation : 

« Toute consommation d’alcool est une prise de risques  pour le bébé à naître »

Un grand merci aux positionnements solidaires de 3 femmes politiques qui ont soutenu SAF France pour cette fête des mères 2021 : 

  • Madame Vanessa Miranville, maire de La Possession

  • Madame Ericka Bareigts, maire de Saint Denis

qui ont soutenu notre cause en illuminant la façade de leurs mairies de nos couleurs.

  • Madame Juliana M’Doihoma, maire de Saint Louis : commune partenaire historique de la prévention des TCAF. Un stand et deux « arbres à souhaits » ont permis aux personnes accueillies d’accrocher leurs messages de soutien. 

Merci aux médias et à la presse écrite d’avoir relayé l’information.

Un merci infini aux mamans qui ont franchi le mur de la honte pour oser en parler. Ici on dirait la « désaute la honte po ose kozé ». Quelques pépites :« mi veux arrête cachiète », « je veux arrêter de me cacher »« endiré ou lé lib, ou donne a nou envie libère a nou », « tu sembles être libre et tu nous donnes envie de nous libérer »« si mon kozé i peut donne l’élan au moins a inn ot manman », « si mes mots peuvent encourager au moins une autre maman » Et merci à vous d’avoir pris le temps de nous lire !

Vous souhaitez nous aider ? Participez à la SAFTOMBOLA sur www.saftombola.com Tirage au sort le 25 juin !

Liens utiles :

https://www.ipreunion.com/actualites-reunion/reportage/2021/05/29/sante-la-ville-de-la-possession-participe-a-la-lutte-contre-le-syndrome-d-alcoolisation-f-tale,135815.html

https://www.facebook.com/saintdenisdelareunion/photos/a.709637035730077/4744253832268357

L’Umih s’engage contre le syndrôme d’alcoolisation foetale

L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie s’associe une nouvelle fois à SAF France et à Prévention Modération pour sensibiliser et lutter contre le syndrome d’alcoolisation foetale.

Pour la deuxième année consécutive, l’Umih a choisi de s’associer à SAF France. L’association qui oeuvre depuis des années contre le syndrome d’alcoolisation foetale organise un SAFthon, un mois de sensibilisation contre ce phénomène présent dans les départements et territoires d’outre-mer et en métropole. 

Le SAF affecte 1 enfant sur 1.000. C’est la forme la plus sévère des conséquences de la consommation d’alcool pendant la grossesse. « Elles peuvent être massives, précise l’association : retard de croissance, retard psychomoteur, malformations du visage, et troubles cognitifs majeurs avec parfois une déficience intellectuelle. »

Un mois de sensibilisation en septembre

Tout au long du mois de septembre, les professionnels engagent le dialogue avec le grand public via des événements organisés en France et dans les DOM-TOM, et récoltent des fonds. Cette année, l’association lance un label « Amis des mères et des enfants » aux entreprises et organismes qui souhaitent améliorer la prévention et aider les futures mères et leurs enfants. Pour recevoir ce label, il est demandé de verser un don défiscalisable de 500 euros minimum (ce don permet à une mère et son enfant d’être accompagnés pendant 1 mois). Plus d’informations sur www.saffrance.com.

La participation de l’Umih relève de l’engagement de « nos professionnels » pour une « consommation d’alcool encadrée et responsable », explique Laurent Lutse, président de l’UMIH cafés, brasseries et établissements de nuit.

source : https://revuedescomptoirs.com/blog/lumih-sengage-contre-le-syndr%C3%B4me-dalcoolisation-foetale/?fbclid=IwAR0gWhH7-xTJipXbIaFK40Nbze034hVVnGwi_0Zx7QwZ6AQJIzJNrLj1tnA

Lancement du label amis des mamans et des enfants

Déni de grossesse, traumatismes, méconnaissances… Les raisons de consommer de l’alcool pendant la grossesse sont multiples et les conséquences peuvent être importantes sur l’enfant. Aujourd’hui, des femmes nous interpellent afin d’être informées et accompagnées. Les missions de l’association SAF France sont de mieux prévenir les conséquences de la consommation d’alcool pendant la grossesse et d’accompagner les familles concernées. La consommation d’alcool pendant la grossesse peut engendrer près de 400 pathologies sur l’enfant à naître : troubles DYS surtout dyscalculie, de l’attention avec impulsivité et hyperactivité, de la mémoire, de l’autocontrôle, de l’empathie, de la régulation des émotions et de l’adaptation sociale…


Cette année, l’association lance le label « Amis des mamans et des enfants » aux entreprises qui souhaitent être solidaires. Adhérer au label, c’est nous permettre de prévenir et d’aider les futures mères et leurs enfants. 


Appartenir à la communauté ADMDE

  • Vous recevrez un sticker et un logo
  • Vous serez valorisés sur les espaces en ligne de l’association SAF France et du SAFTHON (+ de 170 millions d’audiences dans les médias). 

Pour plus d’informations, contactez nous au 06.92.42.13.63 ou à l’adresse mail suivante : jessicasavigny@outlook.com


Comment adhérer ? 

Versez un don défiscalisable à 66% de 500 euros minimum (170 euros après défiscalisation – Un reçu fiscal pour la défiscalisation sera envoyé directement sur votre email)  

Par ce don, vous permettez à une femme et son enfant d’être accompagnés pendant 1 mois. Chez la mère : accompagnement vers le soin (consultation chez un professionnel de santé expert sur ce sujet), optimisation des dispositifs de droits communs, parentalité. Chez l’enfant : facilité le diagnostic, consultations, accompagnement à l’école…

SAF’Tombola : une tombola solidaire pour agir contre le SAF

SAF France organise à l’occasion des 5 ans du SAFTHON, la SAF’TOMBOLA du 4 mai au 25 juin. Cette tombola digitalisée et supervisée depuis La Réunion, a pour objectif de donner aux membres de l’association les moyens pour prévenir des risques liés à l’Alcoolisation Foetale et accompagner les familles dans l’ensemble des départements Français et dans le monde. Aujourd’hui, l’association a plus que jamais besoin d’argent pour développer ses actions d’accompagnement et de sensibilisation tout au long de l’année.


Assister à un concert de légende de DJ Sebb. Rigoler au prochain spectacle de Marie-Alice Sinaman. Surfer sur les meilleures vagues avec la championne du monde de Longboard. Profiter d’une nuit d’hôtel. Danser et chanter aux Francofolies…


Plus de 30 personnalités et entreprises mettent en jeu des prix et des expériences uniques dans le cadre de la SAF’TOMBOLA (visibles sur le site saftombola.com) afin d’aider les membres de l’association à agir. Les gains réalisés grâce à l’achat des tickets permettront d’accompagner l’association dans ses 3 missions :

  • Prévenir les collégiens de 4ème des risques liés à l’alcoolisation foetale
  • Accompagner les familles touchées par l’alcoolisation foetale
  • Informer et sensibiliser le grand public grâce au SAFTHON, campagne événementielle et de récolte de dons.

Chaque année en France, 15 000 enfants naissent atteints de Troubles Causés par l’Alcoolisation Foetale (TCAF). Dont le Syndrome d’Alcoolisation Foetale (SAF) constitue la forme majeure.

Les TCAF affectent en France, 2 enfants sur 100, soit un nouveau-né toutes les trente minutes. Il s’agit d’un fléau évitable , très peu pris en considération par les pouvoirs publics.

Denis Lamblin, pédiatre et président de l’association.

Pourtant, de manière très pragmatique, les TCAF coûtent cher à l’État. 20 milliards d’euros par an ! En effet, près de 1300 000 Français (17 000 réunionnais) souffrent à des degrés divers de séquelles liées à l’alcoolisation foetale. Le docteur Lamblin explique : « Santé, scolarité, justice, social : une personne atteinte de TCAF peut rencontrer des problèmes dans tous ces domaines : pathologies mentales, épilepsie, troubles de l’attention dyscalculie, marginalisation… Par exemple, il est estimé que 15 % des personnes incarcérées ont été fragilisées par l’alcool in utero. »


Comment améliorer cette situation ? D’abord en préparant le futur de nos enfants. Pour cela, SAF France a d’ores et déjà pris l’initiative de sensibiliser les jeunes. Depuis deux ans, plus de 3 700 élèves réunionnais de 4ème ont écouté des mamans qui ont bu pendant leur grossesse, des témoignages qui aident à changer le regard sur ces femmes ». Ensuite, en établissant des diagnostics le plus tôt possible. « La prise en charge précoce permet à l’enfant de compenser un certain nombre de déficiences grâce à la plasticité de son cerveau », assure Denis Lamblin. « Mais les professionnels, médecins en tête, n’ont malheureusement pas encore le réflexe de penser à l’exposition à l’alcool in utero. Ou, pire, n’osent pas aborder la question de l’alcool avec la maman…»


Enfin, en accompagnant les familles diagnostiquées au plus près. En 2020, des actions de proximité ont été menées par une équipe dédiée auprès de 50 femmes vulnérables aux consommations d’alcool dont 6 femmes enceintes. Ces professionnels, en facilitant l’accès des femmes aux services de santé, du social, de l’école et de la justice induisent non seulement une meilleure prise en charge, mais aussi des gains financiers considérables. « Cette équipe a coûté 83 000€ cette année, mais elle a permis de faire économiser au moins 4,6 millions d’euros à la société, rien que par les handicaps évités chez les enfants nés cette année », résume Denis Lamblin.


La e-tombola en ligne s’est achevée le vendredi 25 juin à 10h30 avec le tirage au sort. Le nom des gagnants est disponible sur www.saftombola.com/result. Si vous avez gagné, nous vous contacterons dans un mois maximum.

Voeux 2021

  • En 2020, malgré la pandémie, le SAFTHON c’est :
  • Une équipe pilote à La Réunion
  • 206 actions menées dont 85 dans les DROM + relais dans 120 établissements UMIH + Affichages et Flyers dans 600 entreprises de Prévention et Modération + kit digital 
  • Une Etude nationale Opinion Way sur les connaissances du grand public (métropole et DROM) confirme la méconnaissance des français sur les conséquences des consommations d’alcool durant la grossesse  et l’urgence de la prévention dans les collège: :https://saffrance.com/que-connaissent-les-francais-des-risques-lies-a-la-consommation-dalcool-pendant-la-grossesse/
  • 11 Petits déjeuners presse dans 11 régions françaises à fortes opportunités médiatiques, Relations presse : 59 retombées. Malgré un contexte peu propice, un bilan médias très satisfaisant grâce aux petits déjeuners presse en régions en partenariat avec l’UMIH et PrevEtMod qui ont su créer de réels rendez-vous médiatiques de proximité et des moments de discussion de qualité, Audiences estimées : 170 606 678  (chiffres médiamétrie)
  • + de 2000 bénévoles 
  • Conception , réalisation et distribution de 50 000 flyers, 500 affiches , 27 000 sets de tables, 90 Kakemonos , 800 tee-shirts, 35 000 bracelets pour 14 régions (10 en métropole et 4 dans les DROM)
  • 5 pays mobilisés (France, Côte d’Ivoire, Congo, Brésil, Espagne)
  • Grâce aux fonds récoltés et aux subventions, des actions expérimentales de proximité à La Réunion; 1 159 collégiens sensibilisés (hors confinement),  26 ateliers de valorisation des mamans, 56 familles  en grande vulnérabilité accompagnées  ( plus de 2500 interventions)…

2021 :  ANNEE SOLIDAIRE Après des mois de repli forcé, l’heure de se serrer les coudes a sonné. En 2020, notre étude montrait que 50% des Français n’avait jamais entendu parler du Syndrome d’Alcoolisation Fœtale.La prévention du SAF reste encore cette année une priorité pour SAF France.  L’équipe de SAF France et les bénévoles vous souhaitent le meilleur pour cette nouvelle année .

Résultats de l’étude OpinionWay 2020 : l’infographie en version mobile est disponible

Infographie résultats Etude Opinion Way 2020