SAFTHON 2020 : les filières de production et de distribution de boissons alcoolisées se mobilisent

A l’occasion de la 4ème édition du SAFTHON (collectif d’évènements dont l’objectif est de sensibiliser l’opinion publique aux risques de consommation d’alcool pendant la grossesse), l’association SAF France, l’Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière (UMIH) et Prévention et Modération deviennent partenaires de prévention.

Engagée depuis 2019 dans un partenariat financier pluriannuel avec SAF France, l’association Prévention et Modération (créée à l’initiative de la Fédération Française des Spiritueux et la Fédération Française des Vins d’Apéritif) nous soutient dans notre développement. Elle y participe notamment en sensibilisant et mobilisant, via ses adhérents, l’ensemble des filières de la bière, des spiritueux et des vins d’apéritif, tout particulièrement dans le cadre du SAFTHON.

L’UMIH rejoint également cette année le collectif du SAFTHON. Premier syndicat patronal du secteur Cafés-Hôtels-Restaurants-Discothèques (CHRD) et l’un des plus importants syndicats patronaux français, l’UMIH regroupe 80 000 cafés, brasseries et établissements de nuit adhérents, soit autant de lieux où le message « zéro alcool pendant la grossesse » sera relayé.

Les professionnels de la restauration, en première ligne pour faire passer les messages auprès des futurs mamans, représentent un relai de prévention inestimable dans le cadre de cette 4ème édition du SAFTHON… mais également pour ses prochaines éditions !

Signature de convention de partenariat
Signature d’une convention de partenariat tripartite entre (de gauche à droite) SAF France (représenté par son président Denis Lamblin), Prévention et Modération (représenté par son président Michel Gayraud) et l’UMIH (représenté par son président Cafés, Brasseries, Etablissements de nuit Laurent Lutse) vendredi 4 septembre 2020 au Café A à Paris.

Que connaissent les Français des risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse ?

A l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation aux Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale, le 9 septembre, et du 4ème SAFTHON, l’association SAF France dévoile les résultats d’une enquête menée avec le cabinet d’étude Opinion Way.

Face au constat du manque de données sur la connaissance des Français aux sujets du Syndrome d’Alcoolisation Fœtale (SAF) et des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale (ETCAF), l’association SAF France a pris la décision de mener une étude. Cette dernière a été réalisée avec le cabinet d’étude Opinion Way durant l’été 2020.*

1025 français métropolitains et 504 habitants des DROM (Martinique, de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Réunion) âgés de 18 ans et plus ont ainsi été interrogés sur le sujet en ligne et par téléphone. Cela a permis de mettre en exergue que les Français en métropole et dans les DROM ont une connaissance mitigée de ces sujets dû à un manque d’information disponible.

Moins d’un français sur 2 déclare avoir connaissance de l’ensemble des Troubles causés par l’Alcoolisation Fœtale (42%) et 11% seulement savent précisément ce que c’est.

Parmi les français interrogés, plusieurs disparités apparaissent, tout d’abord les femmes (57%) ont un meilleur niveau de connaissance que les hommes. Enfin, au niveau régional, les bretons (70%) et les réunionnais (60%) ont un meilleur niveau de connaissance par rapport aux autres régions et plus particulièrement la Nouvelle Aquitaine (34%) et la Guyane (29%).

De plus, les conséquences sont inégalement connues par l’opinion publique alors qu’elles sont dans l’ensemble correctement devinées lorsque la question leur est posée : 61% des métropolitains et 68% des habitants des DROM citent les fausses couches, 51% et 60% les troubles de l’apprentissage, 58% les pathologies psychiatriques, 45% et 60% les malformations du cœur.

Cette méconnaissance peut s’expliquer notamment par une information jugée insuffisante.

Seuls 53% des Français de Métropole et 58% dans les DROM déclarent être suffisamment informés sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse (avec un meilleur niveau d’information à la Réunion – 67%- qui s’explique par un travail de sensibilisation et d’accompagnement des familles de plus de 30 ans).

61% des métropolitains affirment que cette insuffisance d’information est à l’origine d’un manque de connaissance et constitue la principale raison de la consommation d’alcool pendant la grossesse ; alors que dans les DROM, elle est au même niveau que des facteurs plus sociétaux (41% pour la méconnaissance, 43% addiction à l’alcool, 38% en raison de traumatismes et/ou des violences conjugales).

Aujourd’hui, SAF France souhaite souligner la nécessité d’informer au plus tôt sur le SAF et les ETCAF. Cet avis est partagé par la majorité des personnes interrogées qui pensent qu’il faut informer sur les risques dès la scolarité (61% en Métropole et 84% dans les DROM).

Ces différents constats ne font qu’appuyer la position de l’association face aux besoins constants d’apporter de l’information à tous. SAF France a d’ores et déjà mis en place plusieurs mesures abondant dans ce sens, notamment le SAFTHON qui se tient cette année pour sa quatrième édition, des sessions d’informations dans les collèges de La Réunion ou encore le développement de plusieurs supports à destination des professionnels de santé et du grand public disponible sur http://saffrance.com/.

Télécharger les résultats complets de l’étude OpinionWay

Télécharger notre infographie récapitulative des résultats de l’étude

*Etude réalisée en ligne auprès de 1025 Français âgés de 18 ans et plus (échantillon représentatif de la population des Français en termes de genre, d’âge, de CSP, de catégorie d’agglomération et de région) et par téléphone auprès de 504 habitants des DROM âgés de 18 ans et plus (échantillon représentatif des habitants de Martinique, de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Réunion, en termes de genre, âge, département et CSP). Cette étude a été réalisée du 22 juillet au 3 août 2020.

SAFTHON 2020 – PROGRAMME DES ACTIONS EN MÉTROPOLE

C’est en Nouvelle-Aquitaine à Anglet que le top départ de la 4ème édition du SAFTHON a été donné en métropole ce jeudi 20 août. Découvrez les programmes régionaux du SAFTHON progressivement, dévoilés après chaque petit déjeuner presse de lancement.

Pour rappel, l’objectif du SAFTHON est double :

> Informer les professionnels de santé et le grand public sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse

> Récolter des fonds pour prévenir ces troubles et accompagner les familles atteintes. Les dons se feront cette année uniquement par internet, à l’adresse http://saffrance.com/donnerau-safthon/

Au programme en Nouvelle-Aquitaine

Partenariat avec 13 pharmacies pour distribuer des bracelets et flyers :
Pharmacie de la Barre (Anglet), Pharmacie des Sables d’Or (Anglet), Pharmacie BAB2 (Anglet), Pharmacie des Pontots (Anglet), Pharmacie Stochetti (Anglet), Pharmacie Carton (Anglet), Pharmacie Des Cinq Cantons (Anglet), Pharmacie Bernain (Anglet), Pharmacie Aguilera (Anglet), Parapharmacie Oreka (Bayonne), Pharmacie Victor Hugo (Bayonne), Pharmacie Hue Rigaudières (Bayonne), Pharmacie de l’océan (Biarritz)
Partenariat avec la Police Municipale d’Anglet, en collaboration avec la Police Nationale :
distribution de flyers et affiche dans le commissariat durant tout le mois de septembre.
Stand d’information au Centre Hospitalier de la Côte Basque à Bayonne le 9 septembre de 9h à 16h et exposition du 7 au 11 septembre.

Plus d’informations sur le programme en Nouvelle-Aquitaine : Colette Mora au 06 77 73 23 02 ou à l’adresse colette.mora@yahoo.fr

Au programme en Bourgogne-Franche-Comté

• Environ 50 restaurants ambassadeurs comme Le Grand Café de Lyon à Beaune (sets de tables, affiches …)
• Distribution de bracelets et flyers auprès des pharmacies et affichage dans 3 centres médicaux sociaux de Beaune

Plus d’informations sur le programme en Bourgogne-Franche-Comté: Patrick Chauvin au 06 23 82 19 89 ou à l’adresse patrickchauvin@msn.com

Au programme en Provence-Alpes-Côte d’Azur

• Plusieurs restaurants UMIH partenaires
• Soutien des actions par le Dr Grange (pédiatre) et d’une dynamique
départementale
en proposant une articulation avec les réseaux de
professionnels du département et de la région

Plus d’informations sur le programme en PACA : Catherine Grange au 06 07 28 15 31 ou à l’adresse grangec9@gmail.com

Au programme en Auvergne-Rhône-Alpes

  • Le 27 août : Point presse à Lyon
  • 9 septembre : Stand dans le hall de l’hôpital Femme-Mère-Enfant des Hospices Civils de Lyon
  • 5 septembre : Stand dans le Hall de l’hôpital privé NATECIA
  • Stand à la MGEN (rue Feuillat à Lyon) au niveau du pôle santé médical
  • Partenariat avec la pharmacie Labbé Dutilleul (Lyon 8) : affiches et bracelets pour les préparatrices
  • Implication du réseau de périnatalité AURORE avec projet d’information et de sensibilisation des soignants impliqués dans le suivi en anténatale et en post-partum
  • Implication des Maisons de la Métropole de Lyon pour affichage et sensibilisation

Plus d’informations sur le programme en Auvergne-Rhône-Alpes : Maud-Catherine Barral au 06 76 75 63 33 ou à l’adresse maud-catherine.barral@chu-lyon.fr

Au programme en Hauts-de-France

• Le 29 août : Point presse à Lille
• Action collective de plusieurs restaurateurs de la place Rihour le 9 septembre : sets de table, prévention et mocktail offert aux femmes enceintes durant toute la journée par les restaurateurs participant à l’opération
• Stands/actions dans les centres hospitaliers de Boulogne, Calais, Dunkerque
Maternité Jeanne de Flandres à Lille
• Partenariat avec Restaurant la Table à Tof
• Camsp et maternité du Catteau
• Le 13 octobre : conférence au Centre Hospitalier de Dunkerque
• Soutien des brasseurs via Emmanuel Cohardy

Plus d’informations sur le programme en Hauts-de-France : Marie-Dominique Lamblin au 06 73 11 33 70 ou à l’adresse anna.leysens@orange.fr

Au programme dans le Grand Est

• Le 31 août : Point presse à Villey-Saint-Etienne
• Partenariat avec le Conseil Départemental 54 et les Maisons de Santé (10)
• Evénements (4) avec l’APAMSP qui regroupe les CAMSP de Nancy, Lunéville, Mont St Martin et VerdunEvè
• Actions avec le réseau périnatal lorrain
• Participation aux vendanges VIP AOC Côtes de Toul le 5 septembre
• Partenariats CHR UMIH : Baraka’fé le 12 septembre
• Pavillon Bleu à Villey-Saint-Etienne + Chien Rouge Nancy
• Du 7 au 12 septembre : diffusion du spot « Zéro alcool pendant la grossesse » dans 10 établissements EFS et sur leur intranet
• 12 septembre : participation à la matinée de vendanges VIP à Lucey et stand SAFTHON au Conseil Départemental à l’occasion de l’assemblée des Maires de Meurthe-et-Moselle
• Partenariat avec 15 pharmacies (distribution de bracelets et de dépliants)
Manuela Brukert, autrice du roman « Sang mémoire » aux éditions I.D l’édition et scénariste du film « Et toi t’aurais fait quoi ? » (réalisé par Sébastien Sonet, co-réalisé par Stéphane Cohen, produit par URMANO production en France et Bc Maclersen aux États-unis) distribuera des flyers de prévention à chaque salon du livre ainsi que dans le lycée où elle enseigne.
Laurence Aria, autrice du livre « Fleur et Mamie Cailloux ou l’art du bonheur partagé », illustré par Nathalie Grancolas, pour l’association  » Les mômes de la cité du Lion », reversera 1 euro par livre vendu à l’occasion
du SAFTHON.
Partenariat avec Calidou Bien Naître : 5€ reversés sur chaque prestation
Implication des mairies de Thann et Uffholtz (Haut-Rhin) et de la gendarmerie de Cernay

Plus d’informations sur le programme dans le Grand Est : Anne Walther au 06 64 65 99 96 ou à l’adresse annewtr@aol.com

Au programme en Bretagne

• Actions dans les différents centres hospitaliers Brest, Quimper, Landerneau et Morlaix le 9 septembre
• Action de sensibilisation et d’information pendant toute la journée du 9 septembre au CAMSP de Brest
• Partenariat de toutes les pharmacies de Morlaix et Lanmeur avec distribution de dépliants, bracelets et affichage
• Partenariat de 2 à 4 cafés brasseries de Morlaix avec mise en place des sets de table et affichage
• Signature d’une charte internationale par M. le Maire de Morlaix le 9 septembre à 18h

Plus d’informations sur le programme en Bretagne: Hervé Gouédard au 06 50 55 60 83 ou à l’adresse herve.gouedard@wanadoo.fr

Au programme en Centre-Val de Loire

5 actions coordonnées par le Réseau Périnat Centre-Val de Loire programmées à ce jour :

  • Affichage, prévention et atelier mocktail au Centre Périnatal de Proximité d’Amboise
  • Affichage, Quizz et sensibilisation à la maternité de Chinon
  • Mise en place d’un cours spécifique sur les SAF-TCAF aux élèves de l’IFSI de Châteauroux les 9 et 24
    septembre
  • Affichage et sensibilisation à l’antenne de Châteauroux de la PMI 36 et dans le hall de la maternité Olympe de Gouges au CHU de Tours
  • Equipe aux couleurs du SAFTHON à l’occasion de l’épreuve « Les 20 km de Tours » le 26 septembre

Plus d’informations sur le programme en Centre-Val de Loire : Thierry Perez au 02 47 47 39 03 ou à l’adresse t.perez@chu-tours.fr

Au programme en Ile-de-France

  • Stand à l’hôpital DELAFONTAINE ​(Centre hospitalier de Saint-Denis-93)
  • Sensibilisation par l’APERIF : Association du réseau périnatalité d’Ile-de-France​
  • Exposition dans le Hall de la Mairie de Paris

SAFTHON 2020 – PROGRAMME DES ACTIONS A LA REUNION

Le 9 septembre, à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale (TCAF) et durant tout le mois de septembre, ce ne sont pas moins de 150 actions qui seront déployées en France, en Outre-mer et dans le monde, dont 54 uniquement sur le territoire réunionnais dans le cadre du SAFTHON.

Bannière SAFTHON avec QR Code

Cette année encore, une palette de manifestations ouvertes au public est organisée par les experts de l’association SAF France et de ses partenaires, avec deux objectifs : informer le grand public et les professionnels de santé qu’il n’y a pas de consommation d’alcool sans risque pendant la grossesse et récolter des fonds qui seront gérés par SAF France.

En 2020, le nombre de régions impliquées dans le SAFTHON a encore augmenté en passant de 9 à 12 et le nombre d’événements d’une trentaine à 92 en France métropolitaine. Au programme sur l’île cette année (entre autres) :

 Du 1er au 13 septembre :

  • Récolte de dons grâce au partenariat avec « C’est parti mon cookie » à Etang-Salé. 5€ reversés au SAFTHON pour chaque ballotin de 250g de chocolat vendu et 0,5€ sur chaque cookie classique vendu.

Le 9 septembre :

  • St Paul : Mairie de Saint-Paul, l’UFR et CEVIF : Distribution de flyers sur le marché & sur le port de St Gilles + engagement avec les commerçants et restaurateurs de la zone balnéaire de Saint-Gilles et de l’aquarium ;
  • la Police Nationale met à disposition des flyers dans les commissariats de Saint-Denis, Saint-André, Le Port, Saint-Pierre
  • Cabinet d’infirmière libérale à Etang-Salé : distribution de bracelets de prévention

(En attente de date de report) :

  • Concert solidaire « Sol Fa Mi » au Moca. L’objectif du concert : sensibiliser le grand public sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse et récolter des fonds.

Artistes participants : Karen et Son’J / Mars tou Seul / Jacqueline Farreyrol / Sergio / Jimmy Thermea / Deyrah / Géraldine Laup / Sens Unik / Mik’L (à confirmer)

Le 21 septembre :

  • Intervention de sensibilisation auprès des élèves de 4ème du collège Joseph Hubert (Saint-Joseph)

(En attente de date de report) :

  • Concert et balade à VTT dans la forêt de l’Etang-Salé

Novembre 2020 :

  • Randonnée pédestre

Décembre 2020 :

  • Cross du collège de l’Entre-Deux

Plus d’informations : Jessica Savigny au 06 92 42 13 63 ou à l’adresse jessicasavigny@outlook.com

Pourquoi un partenariat entre SAF France et Prévention et Modération ?

Cher(e)s tous,

La publication récente dans la presse et sur les réseaux sociaux, par l’association de producteurs de boissons alcoolisées « Prévention et Modération » d’un communiqué mentionnant le partenariat avec SAF FRANCE et les quelques réactions que cela suscite, nécessite quelques clarifications.

Depuis deux ans, nous sommes en relation avec les représentants des producteurs de boissons alcoolisées. Ceux-ci ont pris contact avec SAF FRANCE à la suite d’une injonction du Président de la République qui leur avait demandé de travailler de façon réelle à la prévention des effets nocifs liés à la consommation d’alcool. Un accord de partenariat a ainsi pu être trouvé, laissant notre association libre quant à notre mode d’action et aux messages que nous voulons faire passer.

Cependant nous comprenons les interrogations autour de cette association. C’est pourquoi nous souhaitions dans ce courrier, vous partager les raisons qui nous ont amené à accepter ce partenariat :

  1. Il nous semble être à ce jour la seule solution réaliste et efficace pour que notre message soit entendu et largement diffusé, incitant ainsi les pouvoirs publics à enfin prendre leurs responsabilités.
  2. Devant ce fléau qui hypothèque la société de nos enfants et petits-enfants, il y a aujourd’hui une co-responsabilité* de l’ensemble des parties concernées qui ne reconnaissent toujours pas le problème.
  3. Nous, familles expertes, professionnels de la santé, du social, de l’éducation, de la justice, lançons un cri d’alarme face à l’action trop timide vis-à-vis de ce problème. 

Les experts de SAF France travaillent depuis 30 ans sur le SAF et autres TCAF qui touchent au moins un bébé chaque heure en France

  • Dès 2004, ces experts, en appui scientifique de la Sénatrice Anne-Marie Payet dans les commissions parlementaires, convainquent le gouvernement de se préoccuper de ce problème de Santé publique. Ils sont à l’origine des 4 lois A.M. Payet dont l’apposition du logo sur les bouteilles d’alcool. Cependant, la bataille de la taille du logo sur les bouteilles n’est pas à la hauteur des enjeux.
  • En 2005, ils obtiennent le prix national de lutte contre l’alcoolisme pour un modèle de prévention secondaire (REUNISAF) auprès des femmes malades de l’alcool.
  • Pour vaincre le déni et les méconnaissances, SAF France invite les meilleurs experts mondiaux lors de 3 colloques internationaux en France et organisent une mission exploratoire au Canada en 2015 avec INPES, CNSA, MILDT, afin de montrer une approche préventive globale (sanitaire, sociale, scolaire et judiciaire) coordonnée par un Centre Ressource spécifique.
  • SAF France est ainsi à l’origine des deux premiers centres ressources expérimentaux en France, malheureusement développés avec une vision trop sanitaire et trop centrée sur les addictions.
  • Depuis 2007, tous les ministres de la santé ont été interpellés ainsi que certains autres ministres concernés (Éducation Nationale, Justice) et les président(e)s de la MILDT et la MILDECA sans aucun engagement fort depuis 12 ans.

 

Le SAF et les TCAF concernent au moins 650 000 français. Plus de 400 pathologies sont liées à l’exposition in utéro à l’alcool et cela coûte près de 10 milliards d’euros à la France chaque année.

Et tout cela est totalement évitable.

Les familles concernées et SAF France ont lancé le SAFTHON depuis 3 ans car rien n’est fait ou trop peu pour diagnostiquer, accompagner et surtout prévenir.

Nous demandons, comme le souhaite l’Académie Nationale de Médecine, d’en faire une grande cause nationale et de mettre en place un programme global** avec entre autres un centre ressource dans chaque région française sur le modèle canadien.

Nous ne pouvons plus attendre et en cela nous acceptons l’aide de toutes les personnes qui souhaitent venir à bout de ce fléau pour le droit des femmes et des enfants. Il y a urgence, nous n’attendrons plus.

Collectivement votre,

 

Dr Denis Lamblin

Président

 

*Charte internationale pour la prévention de l’Ensemble des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale

** Synopsis envoyé à Mme Agnès BUZYN en Septembre 2017

CHARTE INTERNATIONALE SUR LA PRÉVENTION DE l’Ensemble des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale (ETCAF)

 

CHARTE INTERNATIONALE SUR LA PRÉVENTION DE l’Ensemble des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale (ETCAF)

Egon Jonsson « a », Amy Salmon « a», Kenneth R Warren « b »

La première conférence internationale sur la prévention de l’ETCAF s’est tenue du 23 au 25 septembre 2013 à Edmonton, Alberta, Canada. La conférence a abouti à la production, l’approbation et l’adoption de la Charte Internationale sur la prévention des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale (ci-jointe), et ce par plus de 700 personnes venues de 35 pays du monde entier incluant hauts fonctionnaires du gouvernement, chercheurs et décideurs politiques, cliniciens et autres soignants de première ligne, parents et familles et peuples autochtones. Elle est présentée, à toutes les parties concernées au sein de la communauté internationale, comme un appel à des mesures urgentes pour prévenir l’ETCAF.

 

L’ETCAF est un grave problème sanitaire et social, mais aussi éducatif et judiciaire, qui touche individus, familles et sociétés à travers le monde. C’est un syndrome causé par la consommation d’alcool pendant la grossesse. Il n’y a pas de quantité minimale connue d’alcool sans danger pour l’embryon et le fœtus ; ceux-ci peuvent subir d’importants dégâts cérébraux ainsi que des anomalies physiques à cause de cette exposition. Alors que l’intervention précoce et l’accompagnement adapté peuvent améliorer l’évolution des personnes atteintes de TCAF, la combinaison des troubles cognitifs, comportementaux et physiques peut avoir des conséquences dévastatrices pour l’individu, la famille et les autres personnes s’occupant d’eux (1).Les TCAF durent toute la vie.

 

La cause et les conséquences de l’ETCAF sont connues depuis une quarantaine d’années, pourtant l’ETCAF continue de toucher des millions de personnes à travers le monde : 1 sur 100 nouveau-nés (2).Dans les pays où la consommation d’alcool chez les femmes en âge de procréer est plus répandue, la prévalence de l’ETCAF peut être nettement plus élevée. C’est une préoccupation majeure dans certaines populations (3).

 

L’ETCAF est évitable. Cependant, l’un des obstacles majeurs à une prévention efficace est le manque de connaissance sur l’existence de ce syndrome et des risques associés à la consommation d’alcool par les femmes durant leur grossesse. L’opinion publique et les informations contradictoires issues de différentes études sur les quantités d’alcool présumées sans danger consommées par la mère, apportent de la confusion et contribuent à l’échec de la prise de conscience des risques de TCAF. Les recherches fondamentales ont clairement établi que même une consommation faible ou modérée d’alcool peut traverser le placenta et altérer le développement normal de l’embryon et du fœtus. Une consommation forte ou fréquente d’alcool augmente le risque de mettre au monde un enfant porteur de TCAF (4).

 

Les personnes atteintes de TCAF sont confrontés, en raison de ces troubles, à des difficultés supplémentaires telles que la rupture des liens familiaux, l’échec scolaire, le chômage, le vagabondage, l’abus d’alcool et de drogues (5).Les adolescents et les adultes atteints de TCAF sont à haut risque d’être confrontés au système judiciaire aussi bien comme contrevenants que comme victimes (6). Nombreux finissent en prison, récidivent et sont eux-mêmes victimes (7).La charge financière de l’ETCAF sur les familles, les communautés et les gouvernements, est lourde. En raison de leurs besoins complexes, les personnes atteintes de TCAF requièrent l’intervention répétée des institutions sanitaires, sociales, éducatives, juridiques et pénitentiaires. Les coûts financiers associés ne sont pas supportables pour de nombreux pays. Le coût de l’ignorance et de l’imprévoyance augmentera de plus en plus la pression sur les ressources limitées de la société (8).

 

 

Bien que la consommation maternelle d’alcool pendant la grossesse soit la cause directe de l’ETCAF, les causes sous-jacentes à l’alcoolisation pendant la grossesse sont nombreuses (9). Notamment, pour les femmes, le manque d’informations sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse, ou avant que celle-ci ne soit connue, la dépendance à l’alcool, les problèmes de santé mentale non traités et les incitations sociales à la consommation. Les facteurs sanitaires complexes, sociaux et biologiques, incluant la génétique,la pauvreté, la malnutrition le manque d’insertion sociale et d’autonomie personnelle, affectent la consommation d’alcool et la gravité des conséquences fœtales. Le risque que la grossesse soit exposée à l’alcool est aussi lié aux expériences de vie négatives, à la violence à l’égard des femmes, aux traumatismes, au stress et à l’isolement social. Quelles que soient les raisons de l’alcoolisation des femmes pendant la grossesse, des stratégies efficaces de prévention de consommation d’alcool pendant la grossesse doivent être identifiées et adaptées au contexte social, économique et culturel de chaque communauté.

 

L’opinion répandue que l’ETCAF est simplement dû au choix personnel de la femme est un obstacle majeur à l’efficacité des efforts de prévention. Les hommes ont aussi une responsabilité. La consommation d’alcool des femmes, et donc l’ETCAF, surviennent dans un vaste contexte d’incitation familial, culturel et social. Les conjoints, qui manifestent peu ou pas de soutien pendant la grossesse et qui peuvent aussi eux-mêmes abuser de l’alcool, devenir violents et exiger que leurs compagnes enceintes s’alcoolisent avec eux, partagent la responsabilité de ce problème. Les normes sociales qui encouragent la consommation d’alcool chez les femmes enceintes sont aussi responsables de l’augmentation du risque d’ETCAF. Les prestataires de soins de santé et de services sociaux sont responsables quand ils n’informent pas sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse, n’apportent pas aux femmes une aide concrète à l’abstinenceou n’assistent pas les familles pour leur assurer une alimentation adéquate pendant cette période cruciale. La publicité pour les boissons alcoolisées, qui cible les femmes en âge de procréer, sans mise en garde sur l’utilisation de ces produits pendant la grossesse, est aussi responsable. La société est responsable de son incapacité à aider la femme enceinte à affronter peur, angoisse, violence, malnutrition et problèmes de santé par des moyens autres que la consommation d’alcool. Les risques liés aux déterminants fondamentaux de la santé sont un enjeu sociétal.

 

Cette charte appelle les gouvernements à prendre des mesures pour accroître la sensibilisation sur l’ETCAF et sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse. Les gouvernements doivent promouvoir un message cohérent sur la prévention de l’ETCAF basé sur des preuves, en soutenant le développement et la diffusion d’une information de santé publique claire et cohérente : s’abstenir de consommer de l’alcool pendant la grossesse est la seule voie sûre pour prévenir l’ETCAF. Cette information doit être largement disponible dans tous les pays, répondre aux contextes locaux et être conçue pour faciliter l’accès aux services destinés aux femmes enceintes. En outre, la gestion des facteurs sociaux de la santé devrait s’intéresser tout particulièrement à l’ETCAF, à ses conséquences pour l’individu, la famille et la société et à sa prévention. L’accès à une contraception fiable et abordable est une préoccupation importante à cet égard. Il faudrait donner une plus grande place à la prévention de l’ETCAF dans l’élaboration des politiques de prévention concernant la consommation d’alcool. La responsabilité de la prévention de l’ETCAF ne devrait pas être assumée uniquement par les femmes. La prévention est une responsabilité collective. Les actions devraient se concentrer sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse, sur l’accès à une contraception fiable, sur l’aide nécessaire pour permettre aux femmes de faire face à leur addiction et de s’abstenir de consommer de l’alcool pendant leur grossesse. Ce soutien inclut l’apport de soins prénataux opportuns, avec compassion et compétence.

 

 

Bien que l’information de la population sur l’ETCAF soit élevée dans quelques pays, elle est mondialement très faible. L’évaluation du degré de sensibilisation publique est une base nécessaire aux stratégies de prévention ciblées ou générales. La plupart des pays n’ont pas de données sur la prévalence de l’alcoolisation des femmes pendant la grossesse et pour l’ETCAF ; dans d’autres pays, les données ne sont disponibles que pour quelques zones géographiques ou populations spécifiques. Une recherche sur l’incidence et la prévalence de l’ETCAF devrait être coordonnée à l’intérieur des pays et entre les pays pour guider les efforts de prévention et pour évaluer le succès des préventions spécifiques. Le diagnostic de tout l’éventail des troubles demande une compétence que l’on ne trouve pas dans la plupart des pays.La collaboration internationale dans le diagnostic de l’ETCAF devrait par conséquent être encouragée comme une étape majeure pour acquérir cette capacité diagnostique et relier cette connaissance à la prévention primaire et secondaire.

 

De nombreuses recherches sur l’ETCAF sont nécessaires. Par exemple, sur les mécanismes fondamentaux génétiques et épigénétiques, qui peuvent soit faciliter, soit protéger de l’ETCAF, et qui ne sont pas encore totalement compris. La recherche fondamentale peut conduire à la découverte de méthodes d’identification plus précise des groupes à risque et de nouvelles possibilités de prévention ciblée. Concernant la recherche appliquée et le diagnostic, il est necessaire d ‘avoir des résultats fiables  à partir d’essais de prévention contrôlés de façon à réduire la prévalence et l’incidence de l’ETCAF. Les programmes de prévention doivent inclure des critères d’évaluation de leur efficacité. Des recherches fondamentales et appliquées supplémentaires peuvent accroître les connaissances sur la prévalence et les stratégies de prévention qui soient vraiment efficaces et rentables.

 

Un certain nombre de mesures pratiques disponibles basées sur des preuves peuvent être proposées dans de nombreux pays, régions ou communautés pour soutenir la prévention de l’ETCAF. Par exemple, des informations générales sur l’ETCAF peuvent être données, à la fois aux filles et aux garçons, dans des milieux scolaires appropriés, en utilisant un matériel d’information validé. Le dépistage de la consommation problématique d’alcool chez les jeunes filles et les femmes en âge de procréer est aussi crucial, car ses résultats pourraient signaler un risque de consommation d’alcool pendant une grossesse ultérieure. Cela peut être réalisé en soins primairespar l’utilisation d’instruments déjà disponibles, validés et faciles à utiliser. Des guides validés de bonne pratique pour le traitement de l’abus d’alcool chez les femmes enceintes sont disponibles dans des travaux publiés (10) et sur de nombreux sites internet. Des documents d’informations sur l’ETCAF sont nécessaires, adaptés à chaque spécificité de langues, de cultures et de systèmes de divers pays et régions. Un tel matériel devrait être mis largement à disposition, et tout particulièrement dans les écoles, les cliniques et les centres de santé maternelle et infantile. Les organisations et organismes de financement nationaux et internationaux devraient soutenir ces activités qui pourraient être organisées dans le cadre de partenariats internationaux

 

Lorsque plus d’un million de bébés naissent chaque année avec des lésions cérébrales permanentes d’une cause connue et évitable, la réponse doit être immédiate, déterminée, durable et efficace. À différents niveaux, dans chaque société, il est urgent de mettre en place une politique globale d’initiatives et d’actions pour encourager à l’abstinence d’alcool pendant la grossesse et pour prévenir les TCAF.

 

Nous déclarons que nous n’avons pas de conflits d’intérêts. Nous remercions les participants de la Première Conférence Internationale sur la Prévention de l’ETCAF qui ont contribué à la révision et l’édition de la Charte. Nous remercions tout particulièrement les membres du Comité de la Charte Internationale:Ilona Autti-Rämö, Tatiana Balachova, Diane Black, Sterling Clarren, Regina Amanorbea Dodoo, Elizabeth Elliot, Erickson F Furtado, Akinori Hisashige, Carmen Kreft Jais, Phillip May, Nazarius Mbona Tumwesigye, Jessica Moffat, Tessa Parkes, Edward Riley, Cudore Snell, and Elena Varavikova.

Nous remercions également Nancy Poole, Jocelyn Cook, David Butler Jones, Faye Calhoun, Denis Lamblin et Denise Milnepour leurs commentaires sur les précédentes versions de la Charte.

Nous remercions le Gouvernement de l’Alberta et le Comité Interministériel de l’ETCAF pour le financement qui a soutenu ce travail.

 

Traduction française réalisée par/ Translated in French by :

Joëlle Balanche*, Alain Fourmaintraux* et Denis Lamblin*.

* SAF France

 

 

 

 

 

Références(original)

1 CDC. Fetal alcohol syndrome — Alaska, Arizona, Colorado and New York 1995—1997. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2002; 51:433-435.PubMed

2 May PA, Gossage JP, Kalberg WO, et al. Prevalence and epidemiologic characteristics of FASD from various research methods with an emphasis on recent in-school studies. Dev Disabil Res Rev 2009 ; 15: 176-190. CrossRef | PubMed

3 Warren KR, Calhoun FJ, May PA, et al. Fetal alcohol syndrome : an international perspective. Alcohol Clin Exp Res 2001; 25:202S-206S.CrossRef | PubMed

4 Clarren SK, Salmon A. Prevention of fetal alcohol spectrum disorder: proposal for a comprehensive approach. Expert Rev Obstet Gynecol 2010; 5: 23-30.PubMed

5 Rasmussen C, Andrew G, Zwaigenbaum L, Tough S. Neurobehavioural outcomes of children with FASD: a Canadian perspective.Paediatr Child Health 2008; 13: 185-191.PubMed

6 Popova S, Lange S, Bekmuradov D, Mihic A, Rehm J. Fetal alcohol spectrum disorder prevalence estimates in correctional systems: a systematic literature review. Can J Public Health 2011 ; 102: 336-340.PubMed

7 Institute for Health Economics. Consensus Statement on Legal Issues of FASD. Edmonton : Institute for Health Economics, 2013.

8 Thanh NX, Jonsson E, Dennett L, Jacobs P. Costs of FASD. In: Riley EP, Clarren S, Weinberg J, Jonsson E, eds. Fetal alcohol spectrum disorder: management and policy perspectives. Toronto and Weinham: Wiley-Blackwell, 2011: 45-70.

9 Network Action Team on Prevention from a Women’s Health Determinants Perspective. Consensus Statement – 10 Fundamental Components of FASD Prevention from a Women’s Health Determinants Perspective. Vancouver : Canada FASD Research Network, 2009. http://www.canfasd.ca/wp-content/uploads/2013/02/consensusstatement.pdf. (accessed Jan 28, 2013).

10 Carson G, Cox LV, Crane J, et al. Alcohol use and pregnancy consensus clinical guidelines. J Obstet Gynaecol Can 2010; 32: S1-32.PubMed

a Institute of Health Economics, Edmonton, AB T5J 3N4, Canada

b National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, National Institutes of Health, Department of Health and Human Services, Bethesda, MD, USA

 

 

“The original and definitive text of this Charter is published in English in The Lancet Global, which is not responsible for translations. The link to the article in Lancet Global is 

http://www.thelancet.com/journals/langlo/article/PIIS2214-109X(13)70173-6/fulltext

“La version originale et définitive de la Charte est publié en Anglais dans « The Lancet Global », qui ne peut être tenu responsable des traductions. Le lien pour l’article dans le « Lancet Global » est

http://www.thelancet.com/journals/langlo/article/PIIS2214-109X(13)70173-6/fulltext

 

Alcool et grossesse : Trop peu de professionnels en parlent

Les membres de SAF France constatent aujourd’hui que les mamans accompagnées par l’association sont encore trop nombreuses à relater qu’aucun professionnel ne leur a parlé d’alcool pendant leur grossesse (contrairement au tabac). Il existe encore des freins à parler du sujet anxiogène et tabou qu’est la consommation d’alcool pendant la grossesse.

Partant de ce constat, SAF France a voulu axé ses démarches sur l’information et la sensibilisation des professionnels de santé et deux résultats en sont ressortis :

  • Plus d’une trentaine d’événements verront le jour dans les maternités, cliniques, hôpitaux en France métropolitaine et une centaine dans les DROM dans le cadre du SAFTHON, le 9 septembre. Cette année, le nombre de région a participé au SAFTHON a triplé par rapport à l’année précédente, passant de 3 à 9.  Une véritable prise de conscience s’opère. Lien vers le programme du SAFTHON 2019
  • Les experts de SAF France ont réalisé une fiche mémo pour tous les professionnels de santé pouvant être en contact avec des femmes. Basée sur le guide « Alcool et grossesse, parlons-en – Guide à l’usage des professionnels », cette fiche donne les clés pour réussir à aborder ce sujet anxiogène et tabou. Elle est téléchargeable et imprimable sur le site internet saffrance.com Fiche Memo

Le contenu de la fiche mémo est tiré du Guide à l’usage des professionnels, édité par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé, auquel SAF France a participé à l’élaboration. Ce guide manquant de visibilité, les experts de SAF France ont souhaité retravailler la forme en Fiche Mémo pratique afin de le rendre plus accessible aux professionnels de santé.

Des fiches supplémentaires seront déclinées selon les différents chapitres du Guide

 

 

 

SAFTHON 2019 – Programme des actions en France

Conférences, stands d’information, courses solidaires, concerts … Découvrez tous les moments qui marqueront le SAFTHON 2019. Rendez-vous les 7,8 et 9 septembre ainsi que tout le mois de septembre pour s’informer, sensibiliser sa famille, ses collègues, sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse. Retrouvez le programme des événements du SAFTHON ci-dessous/

L’objectif du SAFTHON est double :

> Informer les professionnels de santé et le grand public sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse

> Récolter des fonds pour prévenir ces troubles et accompagner les familles atteintes. Pour cela, un numéro d’appel à dons défiscalisables sera disponible du 7 septembre 10h au 8 septembre 22h : le 0800 119 120.

Le programme :

Région Pays-De-La-Loire :

  • 16 événements : stand conférence au CH de Saint Nazaire, à la Clinique de l’Anjou à Angers, à la maternité de Châteaubriand, à la Clinique Jules Vernes à Nantes, au Forum des associations à Sablé-sur-Sarthe, Alcool Assistance à Laval…
  • Plus d’information : Sara Pallardy, 06 31 60 96 07

Téléchargez le programme des actions en Pays-de-la-Loire

Région Bretagne :

  • 8 événements : CHU de Brest conférence de presse signature de charte et expo,Conférence au CAMSP de Brest, Expo CH Morlaix, journée de sensibilisation au CH de Morlaix et au CHIC Quimper , Stand forum des associations de Landerneau avec Alcool Assistance
  • Plus d’information : Hervé Gouedard 06 50 55 60 83

La Réunion (Région fondatrice du SAFTHON en 2017):

  • 102 événements durant le mois de septembre : Stand d’information, concerts, conférence, compétition sportives… dans 13 villes St Denis, St Louis, La Possession, Le Port, Etang salé, St Joseph, St Philippe, Entre-Deux, Ste Suzanne, Le Tampon, St Pierre, St André
  • Plus d’information : Lea Bertil et Anne Claire Padre 06 92 42 13 63

Téléchargez le programme des actions à La Réunion

Région Bourgogne- Franche-Comté :

  • 4 événements : Épervans – Conférence débat, signature de la Charte par M. le Maire, sénateurs, Département, Action de levée de fonds au forum des associations.
  • Plus d’information: Patrick Chauvin 06 23 82 19 89

Téléchargez le programme de Saône-et-Loire

Les Hauts-de-France :

  • 2 événements : Stand d‘information à l’Université Picardie Jules Vernes par l’association JEPETO (Amiens) et plusieurs stand d’information et mini-conférences au Centre Hospitalier Le Cateau
  • Plus d’information : (Amien) Pr.Olivier Pierrefiche 03 22 82 79 32 et (Le Cateau)Dr.Jean Marc Buziau 06 09 61 87 86

Région Nouvelle Aquitaine :

  • 2 événements : Stand d’information et conférence aux Camps de Périgueux et à Anglet
  • Plus d’information : Colette Mora 06 77 73 23 02; Jean-Benoît Dauphin : 06 31 23 52 39

 

Région Grand-Est :

  • 3 événements :
  • En Lorraine : Mobilisation à la Guinguette Le Pavillon Bleu à Villey St Etienne et dans des bars et salons de thés de Toul (Meurthe et Moselle)
  • Plus d’information : Anne Walther : 06 64 65 99 96

 

  • En Alsace : Atelier de peinture sur cailloux par la communauté Alsace Love On The Rocks France (communauté de peintres sur cailloux) propose un atelier de peinture sur cailloux pour prévenir le SAF, le 15 septembre de 10h à 17h au parc de l’Eiblen d’Ensisheim
  • Plus d’information : Caroline au 06 04 52 81 81

Ile-de-France :

  • 1 événement : Stand d’information dans le hall de l’hôpital de la Fontaine.
  • Plus d’information : Sage-femme Jonathan Piron 06 07 98 11 79

 

Normandie :

  • 1 événement : conférence à l’Université de Rouen
    • Plus d’information : Pr. Bruno Gonzales

 

La Guadeloupe : stand d‘information au Palais de Justice de Guadeloupe

  • Plus d’information : Augustin Jobert : 06 90 38 67 05

 

La Guyane :

  • 2 événements : Stands d’information, animations, jeux, vidéo pour le grand public et les professionnels en partenariat avec de nombreuses structures et associations dans les halls du Pole femme-enfant du centre hospitalier de Cayenne et dans le hall du centre hospitalier de St-Laurent du Maroni
  • Plus d’information : Stéphanie Bernard 06 94 12 27 16, Alphonse Louis : 06 94 38 11 28

 

Les 10 ans de coopération SAF Brésil et SAF France fêtés à Pétropolis

Déja 10 ans que SAF France et SAF Bresil  s’unissaient pour faire reconnaitre les TCAF au Brésil.   Merci au Pr  José Mauro Braz de Lima et son épouse Hélène, le Juge Lucia Maria Miguel Da Silva Lima , Jean Charles Barreto, le Rotary club de Pétropolis…

1ere acte fondateur, la signature du la Loi Municipale de Prévention de la SAF: Loi nº 6.641/2009 , à la mairie de Pétropolis .6 Janvier 2009, 1er accueil et déja un engagement pour cette éviter à 30 mil cruanca , 30 000 enfants au Brésil  un triste sort Merci pour votre perseverance et pour la défense des droits des enfants à l’égalité des chances

Já há 10 anos que a SAF França e a SAF Brasil se uniram para fazer reconhecer o FASD no Brasil. Obrigado ao Prof. José Mauro Braz de Lima e sua esposa Hélène, a juíza Lucia Maria Miguel da Silva Lima, Jean Charles Barreto e o Rotary Club de Petrópolis … 1º ato fundador, a assinatura da Lei de Prevenção Municipal da SAF: Lei nº 6.641 / 2009, na Prefeitura de Petrópolis. 06 de janeiro de 2009, 1 ª recepção e já um compromisso para evitar 30 millanca cruanca, 30 000 crianças no Brasil um triste destino Obrigado pela sua perseverança e pela defesa dos direitos das crianças à igualdade de oportunidades

Janvier 2009

     

14 Septembre2018

 

Merci à toute l’équipe qui entoure le Pr José Mauro Braz de Lima.

L’équipe de SAF France vous souhaite une excellente journée
Vive le SAFTHON à Petropolis

Obrigado a toda a equipe que rodeia o professor José Mauro Braz de Lima.

A equipe da SAF France lhe deseja um ótimo dia Viva o SAFTHON em Petrópolis

Respeitar os direitos das crianças A SAFFRANCE e seus parceiros lançam o segundo movimento de solidariedade nacional e internacional SAFTHON para combater um flagelo global evitável que prejudica a vida de pelo menos 1.300.000 bebês para um mundo e predispõe a mais de 400 doenças, incluindo o alcoolismo. Juntos, vamos proteger nossos filhos e netos

Pour respecter les droits des enfants

SAFFRANCE et ses partenaires lancent le 2 ème SAFTHON mouvement solidaire national et international pour lutter contre un fléau mondial évitable qui handicap à vie au moins 1.300.000 bébés pour un monde et à prédisposer à plus de 400 maladies dont l’alcoolisme

Ensemble protégeons nos enfants et petits enfants

 

Témoignage de Camille 20 ans

Merci à Camille 20 ans qui en témoignant va permettre à des milliers de personnes en France de savoir pourquoi elles ont tant de difficultés à s’insérer dans notre société https://drive.google.com/file/d/1lsMHr0Jkji3ZhBrUmMWqr8HYIqSo7v3E/view?usp=sharing